Julia Borderie & Eloïse Le Gallo

 

Les artistes sont accueillies en novembre 2019 puis en janvier et février 2020 en partenariat avec le GAC Annonay. Leur exposition personnelle « -1°/293m » est présentée du 18 avril au 5 juin 2020 avec un vernissage le samedi 18 avril 2020 à 11h à Annonay.

Julia Borderie & Eloïse Le Gallo
françaises nées en 1989
diplômées de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy en 2011, de l’Université du Québec à Montréal en 2015 (Julia Borderie) et des Beaux-Arts de Paris en 2013 (Eloïse Le Gallo)
basées en Auvergne et en Région parisienne
legalloborderie (at) gmail.com
http://juliaborderie.com/

http://www.eloiselegallo.com/

Julia Borderie & Eloïse Le Gallo mettent au centre de leur démarche la rencontre, en ancrant leur processus créatif dans une approche documentaire poétique. Les formes surgissent de l’interaction avec les personnes rencontrées, les lieux, objets quotidiens et imaginaires locaux. Le sens se construit dans la plasticité des créations comme une mémoire sensible des rencontres humaines.

Dans le cadre de leur résidence à Moly-Sabata en vue de leur exposition au GAC Annonay, Julia Borderie & Eloïse Le Gallo proposent l’œuvre performative « Soles », qui prend la forme d’un parcours de cuissons à céramique s’inspirant du principe d’étapes des randonnées en montagne. « Soles » est à la fois une série d’actions dans le paysage, un acte sculptural, une série d’objets et une aventure expérimentale tissant des liens entre différentes structures sur un territoire. C’est l’occasion de créer des moments spécifiques de rencontre à chaque cuisson. « Soles » est un ensemble de fours et de pots gigognes, réalisés en partenariat avec La Poterie de Chals. Un four-matrice en torchis non portable a été construit à Moly-Sabata, dans la vallée, suite à une rencontre avec les archéologues Christophe Caillaud et Stéphane Kielbasa du Musée de Saint-Romain-en-Gal, dont l’expertise en matière de construction de fours gallo-romains a été précieuse. Le dimanche 16 février 2020, ce four-matrice sera inauguré pour cuire un four mobile de plus petite taille. Avec ce deuxième four, une cuisson accompagnée par Jean-Yves Madeleine sera réalisée un peu plus haut en altitude, au Silence du Monde le mardi 18 février 2020. L’opération se répète à La Maison du Parc le jeudi 20 février 2020, s’approchant de la crête des montagnes, créant des objets de plus en plus petits. Le parcours se terminera pour les artistes le vendredi 21 février 2020 par une étape au plus près de la ligne du partage des eaux, sur le site de la Ferme de Bourlatier : une journée de tournage en vue du film qu’elles présenteront au Gac Annonay. Cette mise en abyme du principe du four et de la cuisson, active les notions de dénivelé, d’altitude, de hausse et de baisse de température, d’ascension, d’occupation humaine dans le paysage par la construction et le nivellement, en balancier avec le processus de chute et de ruissellement de l’eau qui crée les vallées qui serpentent. Les dénivelés en Ardèche, souvent accentués par des infrastructures humaines, esquissent ce corps-territoire, lui-même défini dans le rapport des corps humains à la notion d’altitude. Le four apparaît comme un espace interstitiel permettant au sous-sol de communiquer avec le dehors.

✷ Cuisson le dimanche 16 février 2020 à partir de 13h à Moly-Sabata à Sablons
✷ Cuisson le mardi 18 février 2020 à partir de 11h au Silence du monde à Saint-Vincent-de-Dufort
✷ Cuisson le jeudi 20 février 2020 à partir de 11h à La Maison du Parc à Jaujac

-
Portrait des artistes, Villa Belleville, 2018 | Crédit photographique Elsa Guillaume

29/10/2019

Julia Borderie & Eloïse Le Gallo